MIEL ARTISANAL DE HAUTE QUALITÉ DEPUIS 2009

©2018 by apiculteur.ch

Production du miel en rayon.

17/08/2016

Celui qui n'a pas croqué dans un rayon d'abeilles ne connaît pas le goût originel du miel pur ! Ce résultat est le fruit d'un long travail des abeilles accompagné des bons soins de l'apiculteur.

 

Avant de les introduire dans la ruche, l'apiculteur prépare des cadrons en plastique amorcés par une bande de cire d'env. 2 cm. Cette amorce permettra aux abeilles de les guider dans cette minutieuse opération de construction.

 

Ces cadrons ne sont introduits dans la ruche que lors d'une forte miellée. En effet, les abeilles auront besoin de 10kg de miel pour construire un kilo de cire.

 

Une fois les rayons bâtis, le nectar est transformé en miel que les abeilles s'empressent de placer dans les alvéoles. Lorsque le miel a atteint sa parfaite maturité, l'alvéole est fermée par une fine couche de cire. Cet opercule garantit la préservation du miel.

 

Une fois le rayon entièrement operculé, il est temps de le récolter. Il suffit alors d'ôter les cadrons plastiques et les voilà prêts à la vente. Bon appétit !

 

A manger tel quel à la cuillère ou étalé sur une tartine, le reste de cire peut être craché ou avalé sans nuisance. Le miel en rayon est aussi appelé miel de brèche ou gâteau de miel.

 

Notre miel en rayon est disponible en diverses grandeurs, selon les stocks.

 

Pourquoi le miel en rayon coûte plus cher que le miel en pot ?

 

Le miel en rayon est environ deux fois plus cher que le miel en pot. Plusieurs raisons expliquent ceci. Premièrement, le rendement est moindre dans ce type de production. En effet, les abeilles utilisent 10 kilos de miel rien que pour produire un seul kilo de cire. Dans le miel classique, l'apiculteur peut réutiliser les cadres en cire bâtie plusieurs années de suite.

 

Les travaux préparatoires occasionnent également un surcroît de travail pour l'apiculteur. Les rayons non commercialisables (mal construits ou rempli partiellement) sont fréquents. Enfin, les cadrons et les boîtes d'emballage sont plus coûteuses qu'un simple pot en verre.

 

(photo © Didier Bettens - apiculteur.ch)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Please reload