MIEL ARTISANAL DE HAUTE QUALITÉ DEPUIS 2009

©2018 by apiculteur.ch

Qu'est ce que le miellat ?

11/11/2018

Le miellat est un liquide excrété par les insectes piqueurs-suceurs. La sève élaborée subit une double réaction biochimique dans le tube digestif des insectes piqueurs et suceurs.

 

Les molécules de saccharose seront d’abord fractionnées puis recombinées pour obtenir divers polysaccharides, tel que le mélézitose. Le liquide excrété a une concentration en sucre allant de 5 à 20%. Mais il s’assèche vite sur la plante et la teneur en sucre peut alors atteindre 60%.

 

Les facteurs favorisants la production de miellat sont liés, naturellement, à la présence de pucerons. Il faut également un temps chaud et sec. Une pluie d’orage peut stopper brusquement une bonne miellée (période au cours duquel la production de miel est la plus intense).

 

La récolte du miellat ne concerne pas uniquement les sapins, mais de nombreux autres arbres : pommiers, tilleuls, marronniers, châtaigniers, etc.

 

Il existe une récolte de miellat redoutée par les apiculteurs : le miel ciment. Ce miel possède une teneur en mélézitose qui dépasse les 12%. En cristallisant dans les cadres, son extraction devient impossible. Contrairement à une idée reçue, le miel ciment n’arrive pas lorsque les abeilles ont récolté le miellat sur du mélèze ou du sapin rouge. En réalité, cela est principalement dû au type de pucerons l’ayant élaboré. Le puceron du mélèze (cinara laricis) et la grosse lachnide noire (cinara piceae) produisent un miel contenant jusqu’à 60% de mélézitose. Le miellat du puceron du tilleul (eucalypterus tiliae) en contient jusqu’à 50%. Le miel de miellat, comme réserve d’hiver, est un facteur favorisant les pertes de colonies. Ce type de miel, trop riche en polysaccharides et sels minéraux, provoque de la dysenterie aux abeilles. Cela est surtout un problème sur des emplacements où l’hiver est long et froid, empêchant ainsi les vols de propreté. On identifie ce type de miel par une analyse de conductivité électrique (> 801 mS/cm).

 

(photo © Didier Bettens - apiculteur.ch)

 

 

 

Please reload